“On a l’impression d’être en 1942”: pour les anti-vaccins, la France est un “”pays de dictature médicale”

Vaccin contre la grippe A (c) wikipedia

Martine André-Ferguson n’en revient pas. L’annonce d’une action en justice que l’association Autisme Vaccination va mener en septembre contre de grands laboratoires pharmaceutiques a été relayée par toute la presse.

Tout ça me dépasse un peu. Cela a même été repris par Russia Today, à côté d’une interview de Poutine sur sa défiance vis à vis de la politique vaccinale de l’Ouest“, se réjouit celle qui est membre de la commission de santé d’Europe Écologie-les-Verts.

La déclaration a fait grand bruit. Une centaine de familles s’attaquent aux mastodontes de l’industrie pharmaceutique: le français Sanofi, les américains Pfizer et Eli Lilly et le britannique GlaxoSmithKline. “Nous allons attaquer en justice quatre laboratoires qui ont commercialisé ces vaccins, pour connaître la vérité“, a déclaré au Parisien l’avocate Martine-Odile Bertella-Geffroy. La vérité, pour eux, ce serait l’existence d’un lien existant entre autisme et vaccins. une controverse ancienne, ravivée par ce nouvel épisode.

Le combat de Martine André-Ferguson commence lorsque son fils, âgé de 10 mois se révèle être autiste, après avoir reçu les cinq vaccins recommandés. Coïncidence ?  Martine André-Ferguson affirme que non.

Lorsque Tom est tombé malade, c’était très proche de ses rounds de vaccins. Lors du 3e, il est presque mort. Les docteurs m’ont assuré que cela n’avait rien à voir, que tout allait rentrer dans l’ordre. Mais on est entré dans une phase terrible, comme si on l’avait perdu dans son développement“, raconte-t-elle.

Depuis la médiatisation de l’action de groupe, les parents d’enfants autistes afflueraient pour y prendre part. “Nous demandons avant tout une reconnaissance symbolique que les tragédies qui sont arrivées à ces familles sont dû aux politiques vaccinales folles“, explique la fondatrice et ancienne directrice générale de la Fondation Autisme (qu’elle a depuis quitté).

“Le corps de l’enfant est la propriété de l’Etat”

En France, d’après une étude financée par l’OMS de 2016, 41% des Français expriment de la méfiance vis-à-vis des vaccins. Aucun autre pays d’Europe n’atteint ce niveau de défiance. 17% doutent même de leur efficacité. Mais les militants  réfutent le terme “anti-vaccin”, préférant se présenter comme “vaccinosceptiques”. Figure de ce mouvement, Jacques Bessin milite pour la liberté de vaccination. “Le ministère de la santé m’a avoué que le corps de l’enfant  est la propriété de l’Etat tant qu’il n’est pas vacciné“, s’insurge le président de l’association nationale des associations citoyennes de santé. “On a l’impression d’être en 1942, lorsqu’on désignait les enfants ‘ah tiens toi, tu es juif, on va te mettre une étoile‘”, poursuit-il pour dénoncer les sanctions reçues par les parents d’enfants non vaccinés.

Selon lui, nombreux sont les médecins sur Internet à dénoncer les risques lier aux vaccins. “Ils le font sous couvert d’anonymat. Sinon, ils risquent la radiation.” C’est ce qui est arrivé à la superstar des “vaccinosceptiques”, Henri Joyeux, radié en 2016. Le chirurgien-cancérologue condamne à tout va les vaccins mais aussi les ondes électromagnétiques, la pilule contraceptive, la “théorie du genre” et le mariage pour tous.

Malgré de nombreuses études scientifiques démontrant le contraire, ni Martine André-Ferguson, ni Jacques Bessin sont certains de l’existence du lien entre autisme et vaccination. La première n’accorde aucun crédit à ces études scientifiques, “elles sont financées principalement par la FDA (l’agence américaine des produits alimentaires et médicaments) qui détient aussi des brevets sur les vaccins.” Selon elle, on serait dans une “situation d’épidémie” d’autisme. Dans son viseur, les adjuvants chimiques et le thiermosal, conservateur dérivé du mercure interdit en 2000. Deux composants des vaccins toxiques pour certains chercheurs. “Il y a une parfaite concordance dans l’augmentation de la prévalence des cas d’autisme avec l’utilisation des métaux lourds dans les vaccins“, note-t-elle.

Des accusations balayées par le professeur Robert Garnier, responsable du centre d’information toxicologique de l’hôpital Fernand Widal à Paris, dans l’Obs : “Ces substances sont en quantité si faibles dans les vaccins qu’elles ne sont pas toxiques, et cela même si l’on vous administre plusieurs vaccins.

//platform.twitter.com/widgets.js

“La science a pris le pouvoir”

Pour appuyer leurs arguments, certains militants contre la vaccination n’hésitent pas à s’abriter derrière les études de personnages controversés, à l’instar du soi-disant médecin canadien Andrew Moulden, aujourd’hui décédé et cité par Jacques Bessin. Maître à penser des opposants aux vaccins les plus radicaux, Andrew Moulden désigne la vaccination obligatoire comme “un génocide” et présente sa croisade anti-vaccins comme une mission quasi divine. Un mysticisme qui se retrouve dans le discours de Jacques Bessin. “La science a pris le pouvoir sur la religion et affirme qu’elle seule a raison. Si on la remet en cause, les gens du pouvoir agissent comme des fanatiques religieux“, soutient-il.  Une autre célèbre figure du scepticisme autour des vaccins n’est autre que Donald Trump, le président des États-Unis. Persuadé du lien entre vaccin et autisme, c’est même une des rares causes pour laquelle il se montre constant.

//platform.twitter.com/widgets.js

La baisse de la couverture vaccinale entraine pourtant le retour en force de maladies infantiles comme la rougeole. “De plus en plus de parents demandent des explications pour justifier les vaccins. Et depuis l”annonce de l’obligation de 11 vaccins, le scepticisme ne fait qu’augmenter”, témoigne Valentine*, médecin de la protection maternelle et infantile à Chambéry. Si beaucoup de “vaccinosceptiques” assurent vouloir simplement discuter de la vaccination, sur Internet, le discours est plutôt anxiogène et radical.

http://ift.tt/2uB2wmZLa décision du gouvernement de rendre 11 vaccins obligatoires a donné un nouveau souffle à la mobilisation. Plusieurs pétitions ont vu le jour. L’une d’entre elle dénonce “le pacte de Macron avec les labos pour vous faire vacciner de force.” Le visuel reprend l’esthétisme du roman Da Vinci Code, dont l’histoire se nourrit de théories complotistes. Elle regroupe plus de 380 000 signatures. Jacques Bessin, lui, encourage ses enfants à quitter la France en passe de devenir un “pays de dictature médicale” pour demander l’asile politique en Suède.

Visuel de la pétition contre les 11 vaccins obligatoires

 

*Le prénom a été modifié

from Les Inrocks – Actualité http://ift.tt/2uETtjp
via IFTTT

Publicités